images/logo_villes_fleuries.png
ENVIRONNEMENT

Vous pouvez  aussi consulter les dossiers : zone humide de la Moutière

                                                             et les déchets ménagers

Plan Abeilles et insectes pollinisateurs

Marche Citoyenne en « Hommage à l’Air Pur ! »

Venus de Saint Etienne, en majorité, des communes avoisinantes pour les autres, près de 100 marcheurs ont répondu à l’appel de l’association pour la protection de l’environnement de St Etienne, et participé à la marche citoyenne en « Hommage à l’Air Pur ! ».

D’autres personnes se sont présentées avant le départ, pour assurer le président Philippe Germain et
tous les bénévoleimages/centrale_juin_2018.JPGs du comité, de leur soutien.

La marche s’est effectuée dans le calme, en toute convivialité.
Pendant une heure et demie les personnes qui ont découvert la centrale suite à sa récente transformation, ont pu s’informer sur la pollution qui en émane. « La centrale a été installée sur la commune en 1993, soit depuis 25 ans, de mobile lors de son arrivée, elle est passée fixe ! « Les modifications qui y ont été apportées ont  changé les pollutions auditives et visuelles mais pas le reste » se rappellent les plus anciens adhérents.
Car l’association qui existe depuis toutes ces années n’a pas cessé de se battre pour la qualité de l’air et donc la qualité de vie et de santé des habitants.images/centrale_juin_2018_2.JPG

Les présidents successifs, Roch Philippe, Bernard Guyon et Philippe Germain ont tous mené le même combat.
Mais malheureusement les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) se promènent toujours insidieusement dans l’air « 
Leur rôle cancérigène est solidement établi. Ces substances se combinent avec l'ADN de nos cellules pour y créer des mutations. Lorsqu'elles sont volatiles, elles sont particulièrement dangereuses''... (cite le Professeur Dominique Belpomme, chargé de mission pour la mise en œuvre du Plan Cancer, a fondé l'ARTAC en 1994, auteur du livre''Ces maladies créées par l'homme'' »   peut on lire sur le site de l’association qui regorge de recherches de toutes sortes sur le sujet.

« Notre intention était d’attirer l’attention de tous, sans violence ni perturbation, car ce n’est pas le but recherché. Il faut cependant que les gens se mobilisent pour faire respecter leur droit à la qualité de vie, et celle-ci passe par la qualité de leur environnement et de l’air qu’ils respirent » ont  souligné les bénévoles de l’association.

 
http://www.pollutionsaint-etiennelesrt.com/ 

https://www.facebook.com/environnementstetiennelesrt/

Collecte de déchets " agriculture" par la société HADN

La société images/societe_hadn.JPGHADN implantée depuis un an sur les terres Stéphanoises a organisé mi mai une collecte de déchets, destinée aux agriculteurs. « Le taux de collectes de déchets des agriculteurs s’améliore d’année en année. L’agriculteur ne se réduit pas à ce qui se dit, à savoir qu’il est avant tout un pollueur, car par son activité il permet aux gens de se nourrir tout en restant un point économique non négligeable de notre Région » a souligné Arnaud Febvay l’un des dirigeants de l’entreprise.

Chaque année les déchets agricoles (plastiques d’enrubannage de balles, bâches, etc) sont collectés avant d’être récupérés par la société Avivalor qui se charge d’en assurer le reclassement.

Les agriculteurs, quant à eux, repartent avec une attestation notifiant la quantité de déchets déposés, qu’ils présenteront aux inspecteurs lors des contrôles. « Sur une journée nous accueillons environ 30 agriculteurs qui nous déposent l’équivalent de deux camions bennes de déchets, soit un travail énorme de leur part » a précisé Arnaud.

Elagages printemps 2018

On élague, on coupe, on nettoie du côté des services Espaces Verts de la cité Stéphanoimages/espaces_verts_printemps_2018.jpgise.

Si une équipe est chargée de procéder au désherbage thermique des trottoirs, zéro phyto oblige,  une autre était chargée de nettoyer le terrain après l’abattage d’un énorme sapin se trouvant sur le talus situé à hauteur des premières maisons de la Grande Rue (après la pharmacie).

Les branches broyées dans le broyeur de végétaux trouveront place au pied des massifs.

Assemblée Générale 2018

L’assembléimages/ag_association_protec_environnement_2018.JPGe générale de l’association pour la protection de l’environnement s’est tenue début février, salle de l’école du centre.
Le président Philippe Germain a fait une brève rétrospective des actions menées par le comité « L’association se bat depuis mars 1993 contre les nuisances créées par la centrale à enrobé.
Celles-ci s’accélèrent de septembre à décembre, nous avons beau appeler la DRIRE, pour eux il n’y a rien d’anormal, et pourtant les odeurs nauséabondes sont là ! Tout comme les trimages/ag_association_protec_environnement_2018_2.JPGaces noires laissées sur les meubles de jardins, vitres, dalles… sans oublier le plus sournois de tout, les particules nocives qui se promènent dans l’air.

Nous enregistrons 10 000 visiteurs sur notre site internet, en 2017, ils ont été 700 en janvier 2018, on ne peut pas dire que ces problèmes n’interpellent pas les gens ! Mais rien ne bouge.

Pourtant de nombreuses associations vont puiser des renseignements sur ce site » a-t-il souligné avant de présenter les actions menées en 2017 «Avant les élections législatives nous avons envoyé un courrier à tous les candidats pour les informer de cette nuisance, les HAP sont reconnus cancérigène !, Christophe Naegelen a reconnu dans son courrier de réponse que c’était un problème majeur pour la ville et pour l’environnement, et que c’était dangereux.
Avec Christiane nous l’avons rencontré et nous avons également reçu les membres de ‘UFC Que Choisir’, et son président Départemental, ils ont conseillé à l’association de prendre un avocat. »

Aujourd’hui, la centrale va être reconstruite, sans permis de démolition.
Une annonce qui a suscité beaucoup de réflexions, et laissé, pendant quelques instants les adhérents sans voix. Présent dans la salle, le maire Michel Demange a expliqué « tout était dans l’ordre dans ce dossier, il n’y avait donc pas de raison de refuser la construction. La DREAL n’a pas trouvé d’anomalie et la règlementation est respectée, j’ai donc signé le permis. »

L’association a ouvert une cagnotte en ligne  «si chacun versait seulement 2€ nous pourrions avancer, 2€ pour préserver sa santé, ce n’est pas si cher ! » a souligné le trésorier Jean Pierre Gabrion en présentant le bilan financier.  Cotisation 10€.

Site : http://www.pollutionsaint-etiennelesrt.com/ : «  lien pour accéder à la cagnotte Leetchi.com  et lien pour accéder au film réalisé par FR3 qui n’a jamais été publié» a précisé le président.

Desherbage été 2017

Désherbage à la main pour lesimages/desherbage_ete_2017.JPG employés des Espaces Verts, qui passent et repassent dans tous les bosquets de la commune pour arracher les mauvaises herbes, et éliminer les fleurs abimées.

Les autres membres de l'équipe s'affairent à la tonte dans les écoles, lieux publics, Moutière, jardins, etc, répartis dans les différents quartiers de la cité, allant du Pont de Cheneau à Dila sur le Rupt ...Mais aussi à l’arrosage de toutes les fleurs chaque matin.

Plantations printemps 2017

Les images/plantations_espaces_verts_2017.jpgemployés des espaces verts ont procédé à la plantation de 7 700 plantes toutes variétés confondues dans les jardinières, jardinières suspendues, vasques, etc...
réparties dans tous les quartiers de la commune, sans oublier les terres pleins, les ronds points, les sens giratoires... 300 de ces plantes, ont été produites en serre.
Les canas, solanum, et autres ont été conservés dans les ateliers municipaux depuis leur arrachage l'automne dernier, ils y ont trouvé la température idéale pour végéter jusqu'à l'heure de leur retour en terre.
"Nous avons plus de travail manuel car nous utilisons moins de produits phyto pour désherber, nous désherbons beaucoup plus à la main, et à la Waipuna sur les trottoirs.
Sans oublier la tonte qui a repris à taux plein." souligne Pascal Tisserand, responsable de l'équipe.
Une ville fleurie mérite un gros travail de la part des employés, qui suivent les différentes saisons pour préparer, planter, arracher, tondre, élaguer et tailler.

Préparation du fleurissement 2017

Pleine saison pour les employés des Espaces Vertsimages/espaces_verts_printemps_2017.JPG, qui s'affairent quartier après quartier, aux diverses plantations après avoir effectué l'arrachage des tulipes, qui ont fait, en leur temps, le ravissement des Stéphanois.

Les bulbes les meilleurs sont préservés et gardés précieusement jusqu'à leur plantation l'hiver prochain

Assemblée Générale 2017

L'assoimages/ag_environnement_2017.JPGciation pour la protection de l'environnement, présidée par Philippe Germain a tenu son assemblée générale dans l'ancienne école du centre.
Les membres de l’ association  se battent depuis des années pour faire reconnaître les nuisances et la ocivité des fumées de bitume sur l'agglomération Romarimontaine.
L'assemblée a été agrémentée par la projection d'un reportage réalisé par "Envoyé spécial" mais non encore diffusé à ce jour. Un reportage qui fait comprendre à lui seul les inquiétudes des membres de l'association, face au bitume.
Les personnes intéressées peuvent se connecter sur ce reportage en tapant "bitume la part d'ombre - envoyé spécial". Les autres manifestations prévues cette année n'ont pas encore été datées à ce jour.
Le bilan financier présenté par Jean Pierre Gabrion a été voté à l'unanimité.
Site de l'association sur Facebook.

Sécurisation du bac de rétention d'eau de la Moutière

Installé il y a un an, le bac de rétention d'eau de la Moutière est à présent sécurisé. Les services du Conservatoire des sites Lorrains y ont installé des barrières de sécurité en bois. images/bac_retention_moutiere.JPG
"Construit depuis un peu plus d'un an, le Conservatoire était en attente des subventions nécessaires. Nous avons choisi le mélèze pour réaliser la barrière car c'est un bois durable dans le temps. Un panneau d'informations pédagogiques va compléter l'ensemble.
Ce bac rempli bien son rôle puisque nous voyons clairement une rehausse d'eau du ruisseau, le cumul des déchets y est arrêté et reste stocké dans le fond." souligne Maxime Girardin du Conservatoire des Sites Lorrains.

Remise en état du barrage de la centrale des Moines

Le barrage hydraulique de la centrale des Moines a été rénové, par l'entreprise Michel de Faucogney. Les travaux ont consisté à instalimages/travaux_centrale_des_moines.JPGler des blocs de pierre sur la partie aval du barrage. Une technique ancienne a été retenue pour ces travaux, puisque lesdits blocs sont maintenus en place par des pieux en bois d’acacia, cimentés avec les blocs. Pour réaliser ces travaux une brèche a été ouverte, permettant ainsi l’écoulement de la Moselle pour assécher la majeure partie de l’ancien barrage. Ce barrage alimente la centrale électrique « des Moines » et le canal d’alimentation de l’étang de Bouzey. Le dossier a été suivi par  l'inspecteur de l’environnement de la Direction Départementale des Territoires des Vosges, service de l’environnement et des risques, Pascal Durand.

Assemblée Générale 2016

L'Association pour la protection de l'environnement a tenu son assemblée générale, dans la salle de l'ancienne école du centre, en présence de quelques adhérents. "Une année relativement calme du côté de la centrale jusqu'en octobre, puis les problèmes ont repris durant tout le dernier trimestre et les odeurs ont été très incommodantes, la DREAL fait montre d'une mauvaise foi évidente." ont souligné les adhérents et leur président Philippe Germain.

Avec plus de 5 000 visiteurs, soit 423images/ag_2016_ass_environnement.JPG par mois, le site de l'association est un outil indispensable qui permet à tous de s'informer, il est aussi un lien direct avec les associations extérieures et leur permet d'entrer en contact avec celle de St Etienne, et d'échanger sur les problématiques respectives qu'elles rencontrent.

L'association vient de créer une page Facebook.

Durant l'année écoulée le site Bitumesante.org a été créé et regorge d'informations concernant le bitume.

Le bilan financier présenté par Jean Pierre Gabrion a été voté à l'unanimité, la cotisation est inchangée 10€ + 1€ supplémentaire par membre de la famille.

Le trésorier Jean Pierrre Gabrion sortant, a été réélu à l'unanimité, Alain Mangel, membre, a quitté après avoir remercié le président pour tout ce qu'il a fait et fait encore pour l'environnement "mais je suis fatigué de toutes les belles paroles de ces gens qui polluent et qui sont intouchables" a t'il précisé.

Si les membres de l'association ont parfois l'impression de tourner en rond, tout comme leurs amis des autres associations se battant pour la même cause partout en France, il n'est cependant pas question pour eux de renoncer.
Préparation du fleurissement 2016

Après un arrachage prématurimages/preparation_fleurissement_2016.JPGé des fleurs, du à la restriction d'arrosage, les employés ont  planté 3 500 tulipes, qui devraient sortir de terre dès le mois de février.

Le carrefour de Texunion sera réaménagé avec des arbustes, des rosiers et des plantes pour suivre la tendance du fleurissement actuel.

Après une tonte tardive, due aux conditions climatiques, puis au nettoyage et à la taille des haies du cimetière et de ses abords avant la Toussaint, les employés sont passés au ramassage des feuilles, à la taille et au nettoyage des massifs répartis dans toute la commune. Avec l'arrivée des fêtes, l'un des employés s'affaire à la pause des illuminations.

Toutes les vasques ont été dépendues, nettoyées et rangées, les canas ont été mis hors gel tout comme une cinquantaine de grosses plantes. "Nous commençons également les commandes pour les futures plantations estivales, et en fonction de la météo nous sommes affectés au déneigement." souligne Pascal Tisserant responsable du service "espaces verts".

Fleurissement 2015
  • Après trois semaines de travail à plein temps, les employés des Services Espaces Verts ont terminé les plantations, assurant le fleurissement de la commune. Une semaine de préparation sous tunnel des jardinières et suspensions diverses avaient précédé ces plantations.
  • 75 jardinières ont pris place dans les différentes rues de la cité
  • 70 suspensions ont été installées sur les attaches des candélabres

Au total se sont 7 500 plants de toutes sortes, qui ont été repiqués dans les massifs et 300 géraniums dans les jardinières.

Les canas ont été prépimages/fleurissement_2015.JPGarés dans le solarium par les employés.

Des jachères fleuries ont pris place dans la rue de Seux, l'allée du Lavoir, sur la place de l'Hôtel de Ville, le terre plein de l'Avenue de l'Europe, le carrefour du Caron et dans la Grand'Rue.

Sur la place de l'Hôtel de Ville les 3 630 m² de pelouse ont été agrémentés de 3 espaces traités, eux aussi, en jachère fleurie, les 36 tilleuls se mêlent aux amélanchiers cépées et aux érables champêtres, sans oublier les nombreux arbustes en tous genres qui ont été plantés.

Les 4 employés chargés des Espaces Verts se répartissent le travail, deux se chargent des pelouses, les deux autres des plantations.

L'arrosage des fleurs à lieu deux fois par semaine.

Cette année la ville recevra la visite du jury Régional, aucun thème n'a été retenu. Saint Etienne a opté de puis des années pour un désherbage écologique, avec le système Wapuna que les riverains ont l'habitude de voir passer dans leurs quartiers. Tous les débris végétaux résultant du broyage et de l'élagage des arbres sont broyés et réutilisés en paillage. La tonte est mise en compostage chez un agriculteur pour l'amendement d'une partie de ses terrains et les autres déchets verts qui ne sont pas utilisés en paillage sont transformés en compost sur la zone de Razimont, qui dépend du Sicovad.

La propreté urbaine est assurée par les services communaux, les rues sont balayées et nettoyées toutes les 5 semaines environ, le débroussaillage est effectué 2 à 3 fois par an. 120 corbeilles à déchets sont réparties dans la commune et vidées 2 fois par semaine. Des distributeurs à déjections canines sont répartis sur la zone urbaine et 80 bancs ont pris place dans les rues et aires de repos.

Assemblée Générale 2015

L'association pour la protection de l'environnement de Saint Etienne a tenu son assemblée générale dans la salle de l’ancienne école du centre.
Le président, Philippe Germain était entouré pour l'occasion de Jean Pierre Gabrion trésorier, Claudine secrétaire, et du maire Michel Demange.

2014 aimages/ag_2015_environnement_2.JPG vu la naissance d’une grande manifestation, une conférence qui s'est tenue à Metz le 7 juin, en présence de scientifiques, de professionnels de la santé, d'avocats, des membres et responsables d'associations venus de toute la France.
Cette conférence a été mise sur pied par William président de l'association de Costebelle, d'Isabelle de celle de Lesly et de Philippe "Le compte rendu de cette conférence a été envoyé à tous les membres de l'association, elle est visible sur le site, bitumesanté.org.
Elle a été suivie par les journaux l'Express et le journal de l'environnement

Nous avions envoyé des invitations à tous les maires des communautés de communes, mais aucune réponse, seul Michel Demange a répondu et Jean François Fleck y était présent. Nous avions parmi nous Marcel Castegnaro, qui a fait des études prouvant la toxicité du bitume." a précisé Philippe Germain.images/ag_2015_environnement.JPG

Partout en France des associations se créent où les centrales s’implantent, et où elles sont déjà installées. Les riverains se battent pour attirer l'attention des pouvoirs publics sur les risques encourus. "Cette année la période de crise se ressent et la centrale a moins fonctionné" a souligné le président.

Les représentants de l'association se sont rendus en Préfecture le 21 novembre dernier "suite à plusieurs réunions qui s'étaient tenues en mairie précédemment, une demande d'étude avait été prévue. 
Elle a été réalisée sur un panel de 14 000 habitants, mais ne nous satisfait pas, les pathologies autour de la centrale ont été noyées dans la masse.. pour la DREAL et l'ARS, l'étude est terminée et le rapport classé" a annoncé le président. "Mais le problème est toujours le même, et nous tournons en rond.
Pour ma part j’ai précisé que je n'en resterais pas là et que nous ferions poser des capteurs dans la commune.
Nous nous entourerons de toutes les précautions avec du matériel homologué." a souligné le maire.

 Le site internet de l'association (www.pollutionstetienne) a reçu 8382 visites en 2014, soit 698 par mois. "Nous avons pour but de créer l'association Nationale "Bitume santé" qui aura pour siège social Saint Etienne, elle sera collégiale, sans président avec 3 personnes fondatrices, nous ferons entrer dans ce réseau des scientifiques et des avocats." a précisé Philippe Germain, qui, avec William, et Isabelle réalisent un véritable travail de fourmi.

Le bilan financier présenté par le trésorier Jean Pierre Gabrion a été voté à l'unanimité.

Visite de l'incinération de Rambervillers

Rendez-vous à Rambervillers pour une visite de l'usine d'incinération des déchets, puis à Villoncourt pour une visite de l'installation de stockage, pour les élus locaux délégués au SMD (Syndicat Mixte pour la gestion des Déchets) Yves Le Rimages/visite_smd.JPG5oux et Christiane Thiriat qui représentent la commune dans ce Syndicat.

Le SMD qui est né en 1992, fédère à ce jour 516 communes, soit 3 syndicat, 18 communautés de communes et 1 commune, pour un total de 392 316 habitants.

Il a pour fonction la valoriimages/visite_smd_2.JPGsation ou l'élimination des déchets.

DES CHIFFRES :

En 2013 : 109 350 tonnes d'ordures ménagères ont été traitées soit 278,30 kilos/habitant, et 77% de ces déchets ont été incinérés.

En 2014 : il est prévu une collecte de 103 620 tonnes de collecte, soit 265 kgs/habitanimages/visite_smd_3.JPGt et 90% de ceux-ci seront incinérés.

QUE DEVIENNENT- ILS ?

Ces déchets sont recyclés, compostés, réemployés ou valorisés en énergie. Depuis 2013 les déimages/visite_smd_4.JPGchèteries acceptent les meubles, le plâtre et les huisseries. Les études effectuées montrent que 61% du contenu des poubelles pourrait être encore recyclé.

Au SOVVAD de Rambervilers, le tonnage des déchets traités est de 91 000 tonnes. Rien, ou quasiment rien n'est perdu, l'entreprise produit avec une partie de ces déchets 38 000Mwh d'électricité, elle en revend 29 000 Mwh à EDF, ce qui représente l'électrification (hors chauffage) de 47 000 habitants. Le mâchefer est valorisé en techniques routières pour 21 000 tonnes par an.

Les ferrailles sont valorisées en sidérurgie pour 2 500 tonnes, et les métaux non ferreux valorisés en métallurgie pour 100 tonnes. Les déchets ultimes non valorisables sont traités en enfouissement de classe 1, après stabilisation. Le déchet est source énergétique puisqu'en France 5 millions d'habitants sont chauffés ou éclairés par la valorisation de celui-ci.

A Villoncourt, où sont enfouis les déchets sur un site de 12 hectares, seul un tonnage annuel de 95 000 tonnes est autorisé. Les déchets stockés proviennent pour 90% d'entre eux des Vosges et de Meurthe et Moselle pour les 10% restants.

Les camions sont contrôlés à chacune de leur entrée et de leur sortie du site, puis déchargés dans les alvéoles. Des alvéoles munies d’équipements spéciaux, qui permettent la récupération des eaux traversant le massif des déchets (lixiviats) qui sont ensuite traités dans une station.

Le gaz produit par la fermentation des déchets est récupéré et valorisé par un vapotherme relié à une torchère. Quand l'alvéole recevant les déchets est pleine (environ 2 ans) elle est recouverte d'un aménagement étanche puis de matériaux favorisant la reprise de la végétation.

L'association pour la protection de l'environnement de Saint Etienne prépare une conférence

L'assoimages/prep_conf_env_2014.JPGciation pour la protection de l'environnement de Saint Etienne prépare une conférence qui se tiendra à Metz le 7 juin prochain.
"Depuis plus de 20 ans, notre association dénonce la pollution générée par la centrale d'enrobage implantée à Saint Etienne.
Les fumées toxiques de bitume chargées notamment en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les nombreuses pathologies sanguines recensées à proximité de l'exploitations nous ont vivement inquiétés" souligne le président Philippe Germain
Il poursuit en rappelant que cette installation classée pour l'environnement (ICPE) est sous tutelle des services de l'Etat, et que l'association a à maintes reprises alerté les pouvoirs publics sur les dangers de cette industrie installée en milieu urbain à proximité d'habitations, de commerces, d'écoles ..

"Le 11 septembre dernier l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire a rendu public un rapport explosif qui conclue et reconnait le bitume comme cancérogène. C'est pourquoi devant ce grave problème de santé publique nous avons décidé avec tous les collectifs Français confrontés à cette problématique d'organiser une conférence qui se tiendra à Metz le 7 juin, et qui a pour thématique "Bitume, fumées et santé, la conciliation ambitieuse". Les ministères de l'industrie, de la justice, de l'écologie, les industriels du NTP routier, les syndicats des travailleurs du BTP routier, les scientifiques, les médecins, les avocats, les associations et collectifs de riverains, les élus, sont invités par l'association à participer à cet évènement, à travers les diverses tables rondes qui seront mises en place à l'occasion de cette conférence.

Renseignements complémentaires sur le site www.conférence2014.org - contact@conference2014.org

L'Association pour la protection de l'Environnement à RGM

Le président de l'association pour la protection de l'environnement, Philippe Germain, et l'artiste chanteur compositeur Jack Simard, ont présenté auimages/concert_jack_simard_2014.JPGx auditeurs de Radio Gué Mozot, le concert gratuit qui s’est tenu le 12 avril, à la salle polyvalente.
Pendant une heure Philippe a répondu aux questions portant sur la dangerosité des HAP pour la santé, retracé la vie et les combats de l'association Stéphanoise, et présenté la conférence qui se tiendra en juin prochain à Metz.
Entre deux chansons, Jack qui a toujours été très attentif aux actions menées par les membres de l'association et son président, a rappelé qu'il les soutient depuis quelques années déjà. "C'est toujours avec plaisir que je réponds présent à chacune des sollicitations de l'association. 
Ils font un énorme travail, même si cela ne se voit pas." A souligné l'artiste

Concert organisé par l'Association de Protection de l'Environnement

Une centaine de personnesimages/concert_jack_simard_2014_2.JPG étaient présentes le 12 avril dans le restaurant scolaire de la cité pour assister au concert donné gratuitement par Jack Simard. Invité par l'Association pour la Protection de l'Environnement, qu'il épaule à chaque fois qu'elle le luiimages/concert_jack_simard_2014_4.JPG demande, le jeune chanteur compositeur fidèle à lui-même a séduit le public présent. Ses chansons aux textes sans détour ont tenu en haleine les spectateurs jusqu'à 23 h. Le jeune homme manipule avec aisance les verbes, sujets, complémets, mais aussi l'actualité, la vie de couple, l'environnement, la solitude, l'école... Sa voix suave et douce à la fois a muri, son physique de jeune premier est toujours là, sa prestance sur scène est indéniable et le jazz ou le blues qui accompagnent certaines chansons, sont à images/concert_jack_simard_2014_3.JPGécouter les yeux mi-clos. Les fans ont adoré, les nouveaux venus dans le monde de Jack ont aimé et adopté le style de l’artiste. La modestie et la sympathie du jeune homme, ont été appréciées à leur juste valeur par tous. Au cours de l'entracte les bénévoles de l'association ont répondu aux questions qui leur étaient posées par les personnes présentes, et les panneaux explicatifs installés dans la salle ont attiré l'attention de tous.

Assemblée Générale 2014

C’est dans la salle de l’aimages/ag_environnement_2014.JPGncienne école du Centre que l'association pour la protection de l'environnement de Saint Etienne a tenu son assemblée générale le 28 janvier. Une vingtaine d'adhérents, dont le maire Michel Demange, étaient présents à ce rendez-vous annuel. Cette année le président Philippe Germain, accueillait un ingénieur scientifique interpelé par les articles de presse, et intéressé par le combat mené par les membres de l'association. Celui-ci avait fait le déplacement, pour apporter son soutien à l'équipe de bénévoles qui multiplie ses démarches de recherches, d'information via Internet et la presse, mais aussi et le plus souvent, dans l'ombre.

Les personnes présentes à cette AG, ont donc appris une multitude de détails sur les HAP, et leur impact sur la santé.

"Depuis 20 ans notre association se bat contre les nuisances, et sur la pollution générée par la centrale à enrobés." a souligné le président.

Les actions menées en 2013 :images/ag_environnement_2014_2.JPG

  • A 2 reprises, les responsables de l'association, le maire, les services de l'Etat et le propriétaire de la centrale se sont réunis. "Le 16 mai, les services de l'Etat nous ont présenté une étude réalisée sur les centrales en général, parmi lesquelles TRB. Suite à cette réunion, nous avons demandé à la CIRE de mener une étude sur les cas de cancers du sein, maladie d'Hotchking. Malheureusement, il s'avère qu'une telle étude est impossible sur une petite parcelle, elle est donc menée sur les communes de Remiremont, Dommartin et Saint Etienne. La seconde réunion a eu lieu ce matin (28/01) à la Préfecture, les responsables de l'enquête nous en ont présenté le début. Les résultats nous seront communiqués d'ici deux à trois mois." a précisé le président.
  • Suite à un article paru dans la presse précisant que l'Agence Française de Sécurité Sanitaire avait reconnu le bitume cancérigène, l'association a adressé un courrier demandant par écrit, l'arrêt de la centrale à la Préfecture. "La Presse locale ayant fait suivre l'information, notre site Internet a reçu 7 000 visites, dont plus de 600 en octobre." a souligné Philippe Germain.

L'association reste vigilante et continue à appeler la DREAL lorsque les odeurs sont là.

Le rapport financier présenté par Jean Pierre Gabrion, ayant pris la suite de René Rémy, a été voté à l'unanimité, le montant des cotisations est inchangé 10€ plus 1€ par membre de la même famille.

Les actions 2014 :

  • Le 12 avril un concert est prévu dans la salle polyvalente avec Jack Simard.
  • Une conférence et prévue en juin.

Le Maire, Michel Demange, a précisé que suite à toutes les odeurs il avait appelé la DREAL, puis fait appel à un huissier de justice pour les constater « lorsqu’il est arrivé il n’y avait plus d’odeur, nous avons donc décidé qu’il reviendrait. Concernant votre conférence, étant en période électorale je ne peux m'engager auprès de vous. Après les élections et en fonction des résultats, votre association au même titre que toutes les autres associations Stéphanoises, obtiendra des subventions pour l’aider à mener à bien cette conférence. De plus, nous nous sommes engagés dans cette campagne, à installer des capteurs pour analyser l'air" a conclu le premier magistrat.

La commune, sa voirie, ses espaces verts...

La commune représente une superficie de 3 277 hectares, 70% de celle-ci est composée de forêt domaniale, communale et privée.

La voirie communale toenvironnement_2013talise 48 kilomètres, pour moitié en zone urbaine et le reste en zone rurale.

Long de 43 kilomètres le réseau d'eau publique dessert 1 650 abonnés, pour une consommation annuelle de 170 000mètres cubes.

1 000 points lumineux sont répartis dans la commune, les plus récents étant équipés d'organes à basse consommation.

Le tout pour une population de 3 990 habitants.

Tout au long de l'année les 4 employés des services Espaces Verts, parmi lesquels 3 jardiniers qualifiés plus un saisonnier pour les 4 mois d'été, se chargent de l'entretien de :

7 hectares d'espaces verts

9 000 plantes qui prennent place entre mai et juin dans les différents massifs, jardinières, vasques et bacs à fleurs.

tondent, élaguent, désherbent, arrosent... 600 arbres, 700 m² de massifs floraux/arbustifs, 49 000m² de pelouses, 15 000m² d'allées, 4 600m² de surfaces arbustives et 1 100 mètres linéaires de haies.

Cette année, les aménagements des ronds points, avenue de l'Europe, et giratoire de la RD417, ont représenté 1087m² de vivaces supplémentaires à la charge des employés. Soit 380m² pour le premier et 707m² pour le second.

Sur l'ensemble de la production florale plantée au printemps, 8 000 plantes de toutes sortes ont été achetées.

Ont été produites ou conservées dans la serre municipale :

250 cannas en 12 variétés (production)

50 grosses plantes conservées, Lantana, Fuchsia, Datura, Cordiline, Plumbago, Abutilon...

Le désherbage est réalisé écologiquement avec le système Waipuna. Les débris végétaux sont broyés et réutilisés en paillage. La tonte est transformée en compost. Le balayage et le nettoyage des rues est effectué toutes les 5/6 semaines, le débroussaillage et le fauchage des sites extérieurs est effectué 2 à 3 fois par an.

120 corbeilles à déchets sont réparties dans la cité et vidées 2 fois par semaine. Des distributeurs de sacs à déjections canines ont pris place sur la zone urbaine.

Assemblée Générale 2013

L'Association pour la Protection de l'Environnement, de Saint Etienne a tenu son assemblée générale le 29 janvier. Etaient présents, le maire Michel Demange, le maire de Dommartin René Poirson, un représentant de l'EPSI, ag_environnement_2013Jean François Fleck représentant "Vosges Nature Environnement".

Le président Philippe Germain, a dressé un rapide historique de l'association créée en 1993 avant de revenir sur les faits marquants de 2012 "La pétition signée par plus de 500 familles Stéphanoises a un peu fait bouger les choses, notre manifestation a été relatée, mais depuis nous stagnons.
Depuis notre réunion le 5 septembre en mairie, avec les représentants de la Préfecture, de la CIRE, de la DREAL, de l'ARS, de la centrale, et le maire, rien.
Une réunion devait avoir lieu en décembre, mais à ce jour rien" a souligné le présidentag_environnement_2013_2

  •  "J'ai reçu un mail cet après midi, une séance de travail est prévue entre les différents services précités le 15/02, elle sera suivie par une réunion en mairie, avec le même comité, courant mars" a précisé Michel Demange
  • "Il faut savoir que des analyses ont été faites sur 8 centrales en Lorraine, et avant même que les résultats ne soient connus, on nous annonçait déjà qu'il n'y avait pas de soucis. J'ai donc envoyé le résumé de la CIRE à Le Crès (Hérault), où ils se sont battus contre la même pollution que nous, ils sont surpris, voir plus, par les réponses apportées.." a précisé Philippe Germain. "
  • Je me demande pourquoi Dommartin n'apparait pas sur les documents, car nous subissons la pollution de la même façon, nous sommes juste derrière…sur ce dossier appelons-nous de la réunion qui s'était tenue en Préfecture en 2007.. Aujourd’hui il faut tout prendre en compte au niveau des cancers, et il serait intéressant que les politiques de Saint Etienne et de Dommartin fassent des actions conjuguées. Qu'il y ait un soutien entre les deux communes...Je vous signale que la SAGRAM face à Dommartin a perdu 2 procès et qu'elle repart en appel, il faut se méfier et élargir le champ d'actions...  Je suis d'ailleurs surpris que l'on ait bâti aussi près d'une centrale polluante, je ne parle pas des maisons qui existaient bien avant.." a annoncé René Poirson. 
  •  "Je vais dans le même sens que Monsieur Poirson, il faut créer un collectif, c'est très important, cela a été démontré dans le dossier des décharges...il faut aller plus loin dans la mobilisation..." a souligné Jean François Fleck.
  • Je travaille sur le dossier Natura 2000, et je suis plutôt dégouté j'ai plusieurs fois posé la question sur la centrale, on me répond que la centrale n'entre pas dans la chartre. Il y a pourtant 3 écoles à proximité, les écoles de Saint Etienne et le collège Charlet" a souligné Alain Mangel (société de pêche).

Le bilan financier a été voté à l'unanimité, la cotisation annuelle est de 10€.  

Le maire Michel Demange a fait part de son soutien "si besoin, vous aurez le soutien financier de la mairie, et s'il le faut nous redemanderons une EQRS." a-t-il précisé.

Fleurissement 2012

Le fleurissement_2012fleurissement 2012 de la cité a été, comme tous les ans, assuré par Espaces le personnel chargé des EspacesVerts. La commune a acheté 8 070 plants de fleurs aux établissements Huin pour un montant TTC de 8 438€.  En fin de saison printanière, ce fournisseur a offert pour 400€ de plants à la commune pour la remercier de sa fidélité. Bégonias, surfinias bidens, verveines, tabacs; anthémis, plectanthrus, sauges, roses d'indes, gaura, mina lobata, etc. ont ainsi embelli les différents ronds points et autres parterres fleuris de la commune. 150 rosiers endommagés par l’hiver ont du être remplacés. Pour apporter un plus à toutes les variété de plantes qui égaient les rue de la cité, des structures en osier et différents supports originaux, tels que des futs d'ardoises, tuteurs divers, mâts.. ont été mis en pris place. Sur la place de l'hôtel de ville c'est une sculpture métallique, représentant une chenille, réalisée et prêtée gracieusement par Lucien Lambert de Saint Amé, plus connu sous le nom de Lulu le Forgeron,  qui a été installée par les employés. Pour rester dans l’objectif de la Municipalité, tout en respectant un enjeu environnement durable, certaines des plates-bandes éphémères, sont remplacées d'année en année par des parterres et des talus composés d'arbustes persistants, à fleurs ou à feuillages décoratifs, des bulbes annuelles et des vivaces. Les jachères fleuries de l'allée du Lavoir et de la grande rue, à hauteur de la pharmacie, ont été réensemencées. L'équipe espaces verts, composée de 4 personnes, a du être renforcée pour les 3 mois de pleine saison, par un saisonnier issu de l'école d'horticulture de Roville aux Chênes,  ceci pour lui permettre d’assurer au mieux son travail de sarclage, tonte, taille, arrosage, débroussaillage, entretien des massifs...

fleurissement_2012_2 fleurissement_2012_3

Passage des Jurys.

Fin juillet le maire Michel Demange et accompagné dans sa visite le jury Régional des villes et Villages fleuris, qui attribue les fleurs aux communes.

         Il en a été de même lors du passage du jury Départemental quelques semaines plus tard.

   Assemblée Générale 2012 de l'association pour la protection de l'environnement
ag_environnement_2012_2

L’association pour la protection de l’environnement a tenu son assemblée générale le 31 janvier, en présence du maire Michel Demange et d’une partie de ses adhérents. Créée en 1993, l’association qui compte 46 adhérents a pour but depuis sa création de veiller au respect d'une meilleure utilisation du sol, dans les limites de l'espace communal, afin de prendre en compte la qualité de vie de l'habitat environnant. De participer à la protection des habitants de la commune et de leur cadre de vie contre les pollutions et les dommages d'où qu'ils proviennent. De sauvegarder le patrimoine existant dans la commune. Une lourde tache depuis 20 ans, puisque les membres du bureau présidé par Philippe Germain et les membres actifs de l’association se battent contre les nuisances causées aux Stéphanois par la centrale à enrobés. Une première pétition signalant ces nuisances et l’inquiétude des Stéphanois face à celles-ci,  avait été signée en 2007 par un peu plus de 400 familles, elles ont été 530 à signer la nouvelle pétition mise en place fin 2011 et qui va être remise à la Préfecture " Je remercie Pierre et les deux Jean Pierre qui ont fait du porte à porte. Merci à Lionel qui s'est rendu à une conférence ayant pour thème " les HAP et leur rôle sur le mécanisme de la maladie". Il y a rencontré des scientifiques des services publics de défense de la santé, ce qui nous permet d'avancer. En 2007, nous avions signalé 7 cas de cancer sanguins aux alentours de la centrale, aujourd'hui nous recensons 9 cas supplémentaires. Nous avons contacté la CIRE, qui est venu rencontrer le maire, nous avons rencontré le député François Vannson qui a écrit au ministre Xavier Bertrand qui nous renvoie en Préfecture,  le Député a pris rendez vous en Préfecture le 10 février à 11 h, nous y serons avec lui." A précisé le Président.

ag_environnement_2012Le site Internet de l’association lui permet d’échanger avec les différents collectifs qui se battent pour la même cause, il a reçu 6 000 visites sur l’année.

Le rapport financier présenté par Pierre Petitjean a été accepté, la cotisation est de 10€.

 Les membres sortants, Philippe Germain, président, et Chrystelle Antoine, vice présidente, ont été réélus à l'unanimité.

 Bien conscient du problème et de la crainte de ses administrés, Michel Demange a communiqué les dernières informations reçues "Monsieur Barrière est venu comme tous les ans me parler de son entreprise, il a conscience de la mauvaise image véhiculée par celle-ci, il aimerait trouver un autre terrain proche d'une route 4 voies. La CIRE, qui travaille par statistique, estime que les recherches à risques auraient du faire partie des analyses réalisées et propose une réunion rassemblant l'industriel, la CIRE, la DREAL, l'association, les maires...en Préfecture.

En 2007 les analyses faites par Biomonitor avaient été contre expertisées par l'INERIS, qui demandait alors certaines modifications de la centrale. Du côté DREAL, le chef de service se réfugie derrière la règlementation, en 2011 la Dreal a effectué des études sur les centrales pour en renforcer les réglementations. Les études laissent apparaître que la centrale de Saint Etienne est la plus performante."  A précisé Michel Demange

 Signature convention "propreté de la ville".

Le 24 août en mairie, Antoine Lichtenberger, propriétaire du Mac'Do de Saint Etienne, et Michel Demange, Maire de la cité,se sont retrouvés en mairie pour signer une convention "propreté de la ville". Cette signature officialise le convention_macdo_propretetravail mené communément entre Mac' Do et le service environnement de la mairie. Il y a quelques mois Antoine Lichtenberger a proposé à la municipalité de lui fournir deux poubelles/containers pour éviter que les emballages ne se retrouvent au sol. Installées à l'entrée du Fossard pour la première, à l'entrée du terrain de la Moutière pour la seconde, elles ont été posées par les services techniques de la commune.  "La politique Nationale de nos établissements vise à réduire au maximun nos déchets, réduction de nos emballages, de nos déchets, de nos papiers.. nous y avons beaucoup travaillé, et y travaillons encore. Cette signature nous permet aujourd'hui d'officialiser cette action avec la commune, et nous en sommes très heureux." a précisé Antoine Lichtenberger.

Conférence sur l' Azuré du Palud
reunion_azure_du_palud

Une dizaine de personnes ont participé à la conférence qui était donné le vendredi 22 juillet dans la salle polyvalente de la cité par Anne Kung-Benoît et Virgine Boilot de la Chambre d'Agriculture des Vosges et Manuel Lembké, responsable Départemental du Conservatoir des Sites Lorrains. Au programme de cette conférence très intéressante : l' Azuré du Palud, pourquoi et comment préserver l'espace nécessaire à la reproduction de cette espèce en voie de disparition, comment le reconnaître, quels sont ses prédateurs...

"la chambre d'agriculture met en place des contrats de 5 ans avec les agriculterus qui acceptent de jouer le jeu, 10 ont participé aux anciens contrats, ils ont perçu des subventions, 7 sont d'accord pour signer les nouveaux contrats, ce qui les s'engage de nouveau pour 5 ans. A Vecoux Jean Paul Miclo a mis en "défens" une parcelle de 2 hectares, soit 3% de son terrain qu'il accepte de ne pas faucher avant le mois de septembre. " a précisé Anne Kung-Benoît.

Manuel Lembké a présenté le cycle de reproduction de l'azuré du palud, et a permis à tous de découvrir l'azuré de la sanguisorbe, les deux papillons ont besoin de deux fourmies de familles différentes pour se reproduire. "l'azuré du palud a besoin pour vivre de sanguisorbe, d'une prairie humide et d'une fourmie bien particulière. L'azuré est en fait un parasite qui pond dans la sanguisorbe, sa larve descend dans la fleur, où elle est récupérée par la fourmie qui l'entraîne dans la fourmillière, elle en ressort lors de l'émergence, l'emergence ne dure que quelques jours."
La reproduction de ce papillon craint les inondations, et les fauches pratiquées entre juin et septembre. La fauche en juin n'a aucun impact sur la reproducion, pratiquée en juillet elle entraîne une dispersion de l'azuré adulte, en septembre les chenilles sont déjà dans les fleurs il n'y a donc aucun impact. " précise le spécialiste en rappelant que cette fauche ne concerne que 2 à 3% des terrains des agriculteurs acceptant de jouer le jeu.
La représentante de la chambre d'agriculture a rappelé que le CSL travaillait en partenariat avec la CA, le Conseil Général, la DREAL et que des conventions devaient être signées dans le cadre de Natura 2000 et des mesures environnementales.
" Des aides financières seront attribuées aux agriculteurs jouant le jeu pour les dédommager des pertes qu'ils pourraient subir suite à l'immobilisation de leurs 2% de terrain pendant deux mois, ce sont les MAE (mesures agricoles environnementales). Elles impliquent les mesures suivantes :
- 1) la suppression totale de fertilisation minérale organique
- 2) le respect de fauche sur le lot désigné de juin au 10/09.

Ces mesures sont prises au niveau National et Européen. Le DOCOB se met en place, il sera favorable aux agriculteurs et demande de la réflexion de la part des deux parties" a souligné Anne Kung-Benoît.
Les agriculteurs présents ont fait part de leur craintes face à ces propositions qui ne pourraient que les contraindre à un peu plus de sacrifices.
La matinée s'est terminée par une visite de la Moutière, qui s'est complétée en début d'après midi par une seconde visite avec le Conservatoire des Sites Lorrains.

                 Assemblée Générale 2011 de l'association pour la protection de l'environnement

ag_protection_envi_2011_2L'association pour la protection de l'environnement a tenu son assemblée générale 2011 en présence du maire, Michel Demange

Créée à Saint Etienne en 1993, pour défendre le droit des citoyens face aux nuisances dues à la centrale à enrobés, l'association se bat encors 17 ans après.
" En octobre et novembre les odeurs étaient épouvantables sur la commune. Nous avons eu un peu de répit en début d'année et jusqu'à la mi février environ. " a souligné le président Philippe Germain qui ne baisse pas les bras, tout comme les 50 adhérents de son association.
ag_protection_envi_2011
 Les actions menées par l'association en 2010 :
- Le 22 février, suite à une fuite d'hydro carbures les eaux de la Moselle ont été polluées, les médias ont largement diffusé l'information. - - - Le 4 mars l'association a envoyé un courrier à Messieurs le Préfet et le Préfet de Région avec copie à Monsieur le Maire. " Lors de cette pollution je me suis rendu immédiatement sur place, j'ai fait un prélèvement d'eau à l'aide d'une petite bouteille que j'ai envoyé pour analyse, malheureusement il m'a été répondu qu'il n'y avait pas assez d'eau." a précisé Michel Demange. "à ce moment de l'année, il a été constaté que le bac de rétention ne fonctionnait pas" a souligné le président. "La DREAL (ancienne DRIRE) nous a précisé que l'entreprise avait investi 200 000€ de travaux en 2010 entre juillet et novembre, une partie de cette somme a été consacrée à l'assainissement (bacs de rétention)." à souligné Michel Demange répondant aux questions au fait à fait qu'elles lui étaient posées
- "Dès la reprise le 1er avril dernier, les premiers témoignages de nuisances sont arrivés sur le site. Monsieur le Préfet nous a répondu que pour les hydro carbures l'entreprise allait procéder à des travaux, et pour les odeurs qu'il avait mis l'entreprise en demeure" a annoncé le président.
 - Le 10 mai, le scandale EUROVIA et son procès ont soulevé l'opinion publique.
 - En juin, il est apparu à l'association que dans le même secteur de la commune, 9 habitants souffraient d'une maladie hématologique.

- Les adhérents ont soutenu leurs amis de Dommartin dans leur lutte contre la Sagram "Les concasseurs Sagram sont partis sur Pouxeux, soyons vigilents pour qu'ils ne reviennent pas sur Saint Etienne" a fait remarquer l'un des adhérents. "Si une demande dans ce sens arrivait en mairie, nous la refuserions" a répondu le maire interrogé sur le sujet.
"La DRIRE nous avait dit que des analyses étaient prévues en Lorraine et débuteraient par Saint Etienne car il était exceptionnel de voir une centrale implantée en pleine zone urbaine, mais elles n'ont pas été faites. Le 4 novembre nous avons rencontré le député François Vannson qui a transmis notre dossier au Ministre de la santé Xavier Bertand. Le dossier est bien arrivé" a souligné Philippe Germain.
Le site de l'association a reçu 6 000 visites en 2010.

En 2011, de nouvelles analyses seront demandées.

Le bilan financier a été accepté à l'unanimité.


"Je suis avec vous et tout comme vous je suis en position d'attente, si les analyses annoncées se font attendre trop longemps, alors la commune financera de nouvelles analyses" a conclu Michel Demange.

Le  numéro 9 de la lettre de l’État dans les Vosges  consacrée à "La semaine du développement durable " est accessible  sur le site Internet de la Préfecture des

Vosges par l'intermédiaire de ce lien :
http://www.vosges.pref.gouv.fr/fichiers/Lettre_Etat_Vosges/Sommaire.asp

manif_sagram_juin_2010L'association pour la protection de l'environnement était présente à la manifestation organisée, mercredi en tout début d'après midi, à Dommartin les Remiremont par les membres de l'APZI (association pour la protection du site de la zone industrielle de Dommartin).

Le but de cette manifestation etait de bloquer l'entrée de la Sagram. Les membres de l' APZI se battent contre les nuisances, poussières et bruits, engendrés par l'activité de cette société, ceux de l'association Stéphanoise se battent depuis des années contre les nuisances engendrées par la centrale à enrobée, odeurs et fumées. Ils ont donc décidé de se battre aux côtés de leurs amis de Dommartin. L'association pour la protection de l'environnement redouble de vigilence, elle a multiplié les démarches depuis ces dernières années, pétition, conférences, site Internet, lettres aux autorités...

Utilisation modérée de l'eau, voir : Circulaire préfectorale
ag_environnement_2009ag_environnement_2009_2

L'association pour la protection de l'environnement se bat depuis 17 ans contre la pollution à Saint Etienne. Tirant chaque jour un peu plus la sonnette d'alarme contre les HAP (hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) rejetés par la centrale à enrobés et qui se répandent dans le ciel à travers des nuages nauséabonds. 
Le président Philippe Germain, rejoint dans son bureau par deux professionnels de la santé, a tenu son assemblée générale mercredi soir, dans la salle de l'ancienne école du centre, en présence du maire Michel Demange, et d'une partie de ses adhérents. " la pollution athmosphérique n'arrête pas d'inquiéter les Français qui la subissent, et qui s'unissent pour lutter contre, mais aussi les spécialistes du corps médical, qui l'associe de plus en plus à la maladie." a précisé le président.

DES ACTIONS QUOTIDIENNES MENEES DANS L'OMBRE

 «En novembre et décembre, les nuisances ont été terribles, nous avons alerté la DRIRE, elle nous a appris que le moteur d'extraction des fumées de la trémie de la centrale, était tombé en panne. Mais cela n'a pas empêché l'industriel de continuer à produire..»

«En mars, Monsieur le Maire nous a convié à une réunion avec l'Industriel et la DRIRE, mais là encore rien n'a changé. » a précisé le président. Pourtant il serait possible pour l'Industriel de confiner les gaz émis par la centrale, mais à condition d'investir tout comme il l'a fait à Golbey.
 
Lorsque les nuisances sont trop fortes, certains Stéphanois téléphonent à la DRIRE, et les membres de l'association font de même. Tous les Stéphanois sont invités à téléphoner à la DRIRE lorsque les odeurs et (ou) les fumées sont incommodantes.

L'association a organisé une réunion publique d'information le 23 octobre dernier, Chrystelle y a présenté un état très précis de la situation. 
Le site Internet de l'association permet à tous de se rendre compte des nuisances, il contient de nombreuses informations sur les HAP. Il a reçu 5597 visites en 2009.

Actions prévues en 2010

Une étude sanitaire, sur les cas de cancers, sera relancée d'ici peu. Cette étude sera élargie aux communes avoisinantes. Les recherches porteront également sur les cas de cancers du poumon, du sein et sur les hémopathies aigues.


Le rapport rédigé le 2 juillet 2009, par l'agence Française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail, estime que les HAP seraient à l'origine de certaines maladies, cancers du sein, cancers du poumon et hémopathies malignes. Ce rapport s'appuie sur des travaux scientifiques. 

UNE MOBILISATION NATIONALE FACE A CES NUISANCES.

A Lexi (54) une association se bat contre l'implantation d'une centrale d'enrobés bitumeux, elle a engagé comme avocate l'ancien ministre de l'environnement, Corinne Lepage. L'association est sur le point de gagner son combat.
A Costebelle (Var), la situation est semblable à St Etienne.
A Le Crès (près de Montpellier) après 40 ans de production en plein cœur de la ville, on évoque la délocalisation de la centrale, un député soutient l'association. A Lérouville (55) le projet d'une implantation de centrale a été refusé.



Réactions des élus: 
Le Maire a précisé« Je suis aux côtés de l'association à chaque fois que je le peux. Nous informons régulièrement les services concernés des nuisances subies. J'ai rencontré en mairie  le responsable de la DRIRE, ils m'a assuré ne pas rester insensible à ce qui se passe. Le 23 décembre dernier, j'ai reçu le responsable de la DRIRE et le PDG de la centrale, Monsieur Barrière. J'invite l'association et les Stéphanois à écrire en Mairie à chaque fois qu'ils rencontrent des nuisances dues à la centrale, odeurs, fumées..). 

Jean François Fleck, conseiller régional a précisé «La pollution ne concerne pas que Saint Etienne, elle s'étend sur Dommartin, Vecoux, Remiremont, l'étude devrait concerner le Pays de Remiremont. La communauté de communes ne peut-elle pas se saisir du dossier ? Si on construit une centrale confinée à Golbey pourquoi ne pas faire de même dans les villages ? Si on carène Golbey, n'est ce pas la preuve que c'est polluant...»

info_environnementinfo_environnement_2

L'association pour la protection de l'environnement de Saint Etienne les Remiremont a organisé le 23 octobre une réunion d'information publique, dans le restaurant scolaire de Saint Etienne. Celle-ci avait pour thème de ''la qualité de l'air sur le pays de Remiremont, activité industrielle et pollution atmosphérique, un exemple à Saint Etienne''. Soixante personnes étaient  présentes à cette réunion, présidée par Chrystelle Antoine et Philippe Germain. Les communes avoisinantes étaient, elles aussi, représentées. «il est important qu'un maximum de Stéphanois, mais aussi d'habitants de toutes les communes du secteur, connaissent les problèmes de pollution existants, car ils nous concernent tous.» a précisé Philippe Germain en accueillant le public. Une projection vidéo, expliquant que les bacs de fuel lourd sont envoyés dans les centrales à enrobés, celui-ci est chauffé et transformé en bitume, tandis que les fumées rejetées dans l'air, a introduit le sujet. «La centrale de Saint Etienne se trouve à proximité des habitations, et en fonction des vents, les fumées retombent sur la ville ou sur les communes avoisinantes. C'est pourquoi nous avons tenu à informer le plus de monde possible.» a précisé Chrystelle Antoine,vice- présidente de l'association.

> Le bitume est un dérivé de pétrole. Pour fabriquer de l'enrobé routier il faut chauffer des granulats (sable et gravier) avec 5% de bitume, qui provient des fonds de bac des raffineries, il est lourd et visqueux. Entre mars et le début d'hiver, le chantier  de Saint Etienne produit 80 mille tonnes par an, soit 500 tonnes par jour. «Installation polluante, qui jusqu'en 2006  fonctionnait au fuel lourd, elle tourne au gaz aujourd'hui. Le bitume est fabriqué avec des matériaux toxiques. Pour masquer les odeurs, des produits chimiques sont vaporisés sur les fumées. Les enrobés à froid sont moins polluants, ils pourraient être une solution alternative» souligne Chrystelle.
Les différents rapports d'HAP font ressortir que ''les cancers des poumons et du sein pourraient être déclenchés par les HAP (hydrocarbures aromatique polycycliques), qui pourraient également être déclancheurs de cancers chez les enfants''. Le rapport de l' AFSSET précise ''ce que l'on mange et respire peut être, à 90%, à l'origine d'une leucémie''.Aujoud'hui cet organisme rapproche les HAP des cancers. Il est écrit ''les HAP sont dangereux, leur rejet est mauvais pour la santé.'' 


DEVELOPPEMENT DURABLE, UN EFFORT DE TOUS LES JOURS.

 

REDUCTION  DES DESHERBANTS CHIMIQUES.desherbage_3

L’organisme ‘’Fredon Lorraine ‘’ ayant proposé un plan de désherbage qui permet de réduire de 80% l’utilisation des désherbants chimiques, la commune de Saint Etienne a investi dans un système de désherbant thermique : le Waipuna. Celui-ci est une méthode respectueuse de l’environnement qui emploie la chaleur pour détruire les mauvaises herbes. De l’eau additionnée à une mousse d’origine naturelle, et 100% biodégradable extraits naturels de maïs et de noix de coco, est chauffée à 95% et appliquée sur les végétaux, les cellules de la plante sont détruites instantanément et sans pollution des sols. Cette mousse ne tâche pas, ne colle pas, ne glisse pas et peut être appliquée sur tous supports, bitume, sable, mobilier urbain… Le poids de la machine Waipuna est de 485 kg. Sa taille est de 1250 x 1000 x 825 mm. Sa consommation de gasoil est de 5,5 litres / heure. Sa largeur de travail est de 1 à 50 cm. De plus, pour limiter le désherbage dans la commune, des secteurs ont été spécialement aménagés pour faciliter l’accès au personnel et leur permettre de les faucher (exemple : bordures de routes).

 

FABRICATION DE COMPOST.

Pour réduire l’utilisation des désherbants sélectifs et fabriquer son compost,  la commune s’est équipée d’un broyeur à végétaux. Celui-ci est de service à chaque taille d’arbres ou d’arbustes effectuée par les Espaces Verts. Tous les résidus de branches broyés sont ensuite utilisés pour former un rideau de protection contre les mauvaises herbes, tout en servant de décoration. Le personnel des Espaces Verts ne brûlent plus aucun déchet vert (feuillages), tous sont broyés et servent de compost. Les engrais utilisés sont de nature organique, seules les fleurs d’été sont arrosées avec un engrais soluble chimique. Le personnel ‘Espaces Verts’ utilise des produits phytosanitaires et les  insecticides utilisés sont à base de plantes  « la Pyrétrine ». Dans le but de faire des économies sur la régie des fleurs en 2009 (achat, entretien, engrais) la commune a acheté 80 rosiers qui remplaceront certains massifs floraux.


Copyright et tous droits réservés 2009 - Mairie de Saint-Etienne Lès Remiremont
Mentions légales